La famille des Cyprinodontidae

Cette très grande famille est largement répandue dans tous les continents, à l’exception de l’Australie. Pour l’aquariophile, elle se scinde en deux groupes. Le premier, très populaire, formé des Cyprinodontidae vivipares, sera décrit sous leur nom de Poecilidae. Le second groupe, celui des ovipares qui nous intéresse maintenant, reste beaucoup moins diffusé parmi les amateurs d’aquarium d’ensemble.

Continue Reading

La famille des Atherinidae

Cette grande famille n’en représente cependant qu’une petite pour l’aquariophilie, la plupart de ses membres étant des poissons d’eau de mer. Les petits poissons adaptés à l’eau douce qui s’y rattachent se reconnaissent à leur dorsale constituée par deux nageoires distinctes, la première étant par ailleurs épineuse.

Continue Reading

La famille des Anabantidae

Le caractère particulier aux Anabantidae (parfois désignés sous le terme synonyme de Lnbyrinthidae) réside dans leur système respiratoire qui consiste en l’adjonction, à la respiration branchiale normale, d’un organe situé dans le crâne et appelé « labyrinthe ». Il se compose de sortes de sinus, tapissés de membranes généreusement irriguées de minuscules vaisseaux.

Continue Reading

L’alimentation du poisson

On a écrit des poissons, sous prétexte que c’est le cas de quelques espèces, qu’ils étaient des voraces mangeant tout le temps n’importe quoi. Les fins pêcheurs (ces aquariophiles qui s’ignorent), tout comme les propriétaires d’aquarium, savent qu’il n’en est rien. Inutile d’offrir un grain de chenevis à une truite ; inutile d’offrir des daphnies sèches à un combattant.

Continue Reading

Les maladies chez les poissons

Les poissons ne parlent pas pour nous dire où ils souffrent, on ne peut pas leur faire de radios, ni procéder à des analyses (de leur vivant tout au moins), on ne peut pratiquement pas leur faire de piqûres (bien que cela ait été fait avec succès même sur des mâles « guppys » de 2 cm), ni même leur faire avaler une potion ou un comprimé.

Continue Reading

Qu’est-ce qu’un poisson ?

Zoologie et anatomie

Vertébré adapté à la vie aquatique, par son corps fusiforme plus ou moins hydrodynamique, le poisson a le corps le plus souvent protégé par des écailles imbriquées — telles les tuiles d’un toit — et recouvertes d’un mucus protecteur contre l’infection ; c’est pourquoi l’aquariophile doit toujours manipuler ses poissons à l’épuisette et non à la main.

Continue Reading

Santé du poisson : ses ennemies

A raison de milliards d’œufs pondus, il n’y aurait depuis longtemps plus de place pour l’eau dans les mers et les rivières, si les poissons n’y étaient décimés. L’eau est un milieu où, plus encore que dans les autres, une espérance de vie n’est possible que pour « les plus costauds des plus chanceux ». C’est la sélection naturelle.

Continue Reading

Les tortues

Tout le monde sait quelque chose à propos des tortues. Peu de gens en savent beaucoup. C’est pourtant le seul lien vivant entre la préhistoire et l’ère moderne. Les tortues sont des fossiles vivants, des amphibiens qui ont peuplé la terre il y a des millions d’années. Les tortues attendaient déjà la venue du premier homme. Elles sont encore là aujourd’hui. La tortue assure donc, dans la vie de l’homme, une continuité particulière.

Continue Reading

L’histoire de l’aquariophilie

Quand donc l’homme commença-t-il à garder des poissons rouges ? Quand donc l’idée lui vint-elle d’enfermer pour son plaisir les couleurs fulgurantes et les beautés frémissantes qu’il voyait passer dans les rivières et les étangs, les lacs et les océans ?

Continue Reading